2 février 2017

J’y voyais une forme d’enthousiasme.

Chaque soir le monde s’endormait mais pas nous. Nous on veillait comme si on avait le besoin de se montrer en vie. Il nous arrivait quelques fois d’observer les fenêtres d’en face, certains se trouvaient rêveurs, d’autres avaient cette vague impression d’être dans un film. Un film où la lumière vient toujours de la rue de la Commanderie, où on laisse nos rires et nos larmes quelques fois. Là où on s’aime sans limite et où on se déteste durant un centième de secondes. On a posé le décor de notre vie. Pas celle d’avant, pas celle d’après. Celle de maintenant, qu’on vit ensemble, et dont on se souviendra toujours. L’enthousiasme est fort, presque autant que la musique qui dérange les voisins un peu trop de fois dans la semaine. A cet endroit on y rencontre des gens incroyables, on y laisse nos souvenirs. On s’en souviendra toujours, alors continuons de sourire.

IMG_5896

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s