5 novembre 2017

Je me suis trouée la peau avec des cigarettes encore brûlantes. Les plaies ne se sont jamais effacées. Je t’avais emmené voir la mer un soir d’été. Le son de vagues qui s’entrechoquent sur les rochers se mariait parfaitement avec le bleu de tes yeux. On s’était ensuite endormi l’un contre l’autre sur un matelas d’un motel presque désaffecté. Avec pour seuls éclairages les néons violets d’une pancarte en forme de flèche. Elle indiquait le chemin de la plage, et de nos amours. L’été ne finit jamais.

IMG_3895

IMG_38781

IMG_38701

IMG_39141

IMG_39041

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s