Madrid, Avril 2017

« Un bagage de cabine pesant jusqu’à 10 kg et présentant des dimensions maximales de 55 x 40 x 20 cm et un petit sac de dimensions maximales de 35 x 20 x 20 cm » : voilà ce qu’autorise Ryanair pour un petit séjour en Espagne.

Baskets aux pieds, Sac à dos et appareils à la main, j’étais prête pour cette nouvelle aventure. Après quelques heures de vol et une petite heure de bus, nous marchions dans les rues de Madrid en un joli jour de printemps. Les gens souriaient. Quand à nous, on marchait péniblement sous la chaleur avec nos sac à dos.

Un appartement dans le centre, près de la Plaza Mayor. Quatrième étage. Quartier des merceries, qui s’éveille le matin avec les rires des gens et les stores qui s’ouvrent, laissant apparaître les bobines de fils exposées dans les vitrines. Un petit balcon pour contempler tout ça de haut. Belle touriste, et merci AirBnB.

On en rêvait des dizaines d’écussons qu’on découvrait dans ces boutiques. On avait décidé dès le début qu’on en achèterait. Des écussons d’aventurières comme on est, toutes les trois. Ça n’a pas manqué.

Petites vacances où l’on revient avec des coups de soleil sur les épaules. Mais surtout des vacances à marcher dans les ruelles de cette belle ville. A découvrir des gens heureux, ou qui le deviendront sûrement bientôt. Sangrias sur une terrasse. Boutiques indescriptibles et inoubliables. Parcs en fleurs. Planer au dessus de la ville dans un téléphérique. Musées et shopping. Restaurants dans des bars où l’on peut voir Sergio Ramos marquer contre son camp. Bravo monsieur.

Amis photographes, nous avons trouvé la Mecque de la Photographie au numéro 22 de la rue de la Ribera de Curtidores.

Quant à moi, une gopro, un reflex canon et un argentique à la main, je suis passée inaperçue auprès des gens. Du moins j’ai essayé. Ci-dessous, quelques souvenirs de cette nouvelle étape de l’aventure de ma vie. Les photos argentiques ne sont pas encore développées.

IMG_1257

IMG_1459

IMG_1444
Tu me connais bien pourtant tu ne me regardes pas. Tu es bien trop occupé à te plaindre de ta pauvre vie monotone et sans grand intérêt. Tu rêves de voyage et du grand amour. Tu rêves peut être de passer à la télé et qu’on te reconnaisse dans la rue. Moi on me reconnaît. Je suis toujours assis au pied d’un immeuble des années 60, dans une petite rue près de la Place de Mai. Combien de fois m’as-tu regardé sans me voir ? Combien de fois as-tu détourné le regard pour te promettre à toi-même que tu es une personne avec un cœur ? Combien de fois m’as-tu vu accorder cette guitare désaccordée par le temps, l’ennui et la tristesse ? Une femme passe à côté de moi, sans me voir. Elle doit habiter au quatrième étage de cet immeuble sous lequel je passe mes nuits. Tu me connais. Tu as croisé un jour mon regard. Et quand j’ai croisé le tien, tu as baissé les yeux. J’ai fini par croire au fil du temps que les pavés étaient bien plus beaux qu’un homme qui a tout perdu pour une connerie, un jour où la chance n’était pas avec lui. D’ailleurs rien ni personne n’est avec moi. Même les cordes de ma jolie guitare me lâchent.

IMG_1318

IMG_1320

IMG_1329

IMG_1586

IMG_1445
J’ai été touchée par cet homme. Le corps seul et la peau abîmée par le temps. Il lisait Baudelaire ou Rimbaud je ne sais plus bien. Ce qui est sûr c’est qu’il n’était pas sur Instagram à se prendre pour une star, ni sur snapchat à raconter sa journée en story à des gens qui n’en ont rien à faire. Il n’était pas non plus sur Facebook à regarder son fil d’actualité rempli de faux amis et de pages racistes. Il n’était pas sur Twitter à lire la vie des gens en 140 caractères. Il lisait le bonheur et la culture. Il vivait comme on vivait à l’époque où l’on avait encore une vie. Il m’a touchée. Si petit. J’avais l’impression qu’il ne voulait pas s’imposer et rester dans sa bulle, dans son histoire. J’aurai rêvé d’aller lui parler, mais il fallait qu’on fasse un selfie avec de grands sourires pour la story de ma sœur, et apparemment c’est bien plus important.

IMG_1335

IMG_1312

IMG_1303

IMG_1268

IMG_1446

IMG_1503

Une réflexion au sujet de « Madrid, Avril 2017 »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s